Archives de catégorie : Classement des contes

Cette catégorie concerne les articles qui traitent du classement des contes

Vous avez dit classement des contes !

La science a souvent commencé à étudier un domaine en classant les objets qu’il contient. Les contes n’échappent pas à cette règle.

Cette démarche de classement est bien connue dans les domaines de la biologie en général et de la botanique en particulier. La classification des plantes est un modèle du genre qui repose sur quatre niveaux de décomposition. Le plus haut niveau regroupe les plantes en « familles » ; par exemple la famille des astéracées. Au sein d’une famille on trouve des « genres » ; par exemple les asters ou la camomille. Ensuite on décompose un genre en « espèces » ; par exemple l’aster de Genève. et enfin on peut distinguer plusieurs « variétés » au sein d’une même espèce; Le critère principal sur lequel repose la classification des plantes est la forme de la fleur.

Les objets du domaine littéraire n’ont pas échappé à cette démarche. Les grandes catégories d’œuvres écrites sont bien connues : roman, nouvelle, essai, biographie, etc. Le classement des objets de la littérature d’origine orale est moins connu bien qu’il ait fait l’objet d’une entreprise de grande envergure. Les protagonistes les plus connus de cette démarche de classement sont Aarne et Thompson. Ces deux folkloristes ont observé que l’on retrouvait dans divers pays du monde et même au sein d’un même pays des contes très similaires. Après analyse, ils ont identifiés plus de 3.000 contes de structure différenciée. Normalement, tous les contes de la planète devraient pouvoir être associés à un de ces « conte-type ».

Le premier niveau de classement AT (Aarne et Thompson) comprend les catégories suivantes :

  • les contes d’animaux,
  • les contes ordinaires,
  • les contes facétieux,
  • les contes à formules,
  • les contes non classifiés.

Chaque famille de conte peut, comme les plantes, être subdivisée en sous-groupes pour arriver finalement à un « conte type ».

Le « conte type » reçoit un unique numéro qui permet de l’identifier sans ambiguïté. Ce numéro porte le nom d’index Aarne et Thompson.

Voici un exemple montrant la classification d’un conte bien connu issu du roman de Renart.

 – Contes d’animaux

– Animaux sauvages

– Le renard – ou un autre animal – rusé

– 1 « Le Vol de nourriture par feinte de mort »

Nous voyons à travers cet exemple que le conte possède l’index numéro 1 de la classification AT (Aarne et Thompson). Cet index regroupe tous les contes qui mettent en scène Le vol de nourriture par feinte de mort qui constitue un « conte-type ».