Archives par mot-clé : bibliorécit

Pour retrouver la mémoire

Deux aventures étonnantes :

Le Centre National de Littérature pour la Jeunesse à la BnF et Bibliorecit.

Lundi 14 mars nous avons été reçus par Ghislaine Chagrot, responsable du fonds sur le conte du Centre National de La Littérature pour la Jeunesse, héritier de La Joie par les livres, à la Bibliothèque nationale de France.

Nous, c’est à dire, 15 conteurs en labo plus Christian Tardiff et moi, ainsi que Claire Rassinoux, chargée de projets et des relations avec le public de la Maison du Conte et Valérie Berton responsable du fonds sur le conte, à la Médiathèque de Chevilly-Larue.

Nous avons pris le chemin des chercheurs Aarne et Thomson, qui ont créé la classification des contes et nous avons découvert les collections du CNLJ mis en accès-libre à la BnF.
D’abord, l’envie de remercier Jacques Vidal-Naquet son directeur et de saluer Geneviève Patte, fondatrice de La Joie par les Livres et Evelyne Cevin, bibliothécaire et conteuse, pour avoir créé tout au long de ces années cet extraordinaire fonds, véritable trésor pour les conteurs et les amateurs de contes.
Ghislaine Chagrot à la tâche de faire vivre cet héritage, nous en avons bien profité, et nous avons l’intention de continuer.
En ces temps difficiles pour le livre, et alors que certains ouvrages fondamentaux sont épuisés ou introuvables et que les conteurs ne peuvent se payer cette bibliothèque idéale, il est urgent de faire savoir encore plus largement que ce précieux centre de ressources et les outils qu’il propose existent et sont en accès (presque) libre.
Si la mémoire des contes du monde semble sans fin et que nous cherchons souvent par quelle porte y entrer, ce fonds propose une classification assez ergonomique qui permet très vite de se repérer, de chercher et de trouver son bonheur. Un conte c’est aussi un contexte et le conteur chercheur peut joyeusement se perdre dans les ouvrages de références, aller à la rencontre des collecteurs, se nourrir des cultures du monde, approfondir tel élément intriguant du conte pour mieux se pénétrer des histoires et de leur environnement.
Il y a une ivresse à se sentir au cœur d’un monde qui raconte depuis si longtemps et qui là, dans cet espace-temps suspendu, nous propose grâce à tous ces recueils de contes populaires de tous les pays, un voyage au plus profond de l’imaginaire humain.
Notre deuxième partie de journée s’est passée avec Thérèse Perras et la base de données sur la littérature orale « Bibliorécit ».
Une aventure passionnée qui nous connecte aux contes grâce au couple ordinateur-Internet.
Certainement visionnaire, Thérèse et son mari informaticien ont créé un outil ambitieux qui connecte la toile des contes avec la toile du net. Basé sur la même classification Aarne et Thomson, on peut y découvrir en quelques clics, les variantes des contes, analyser les motifs, trouver des textes numérisés ou en direct sur le net. Pour celui qui cherche, c’est une véritable mine. Il peut trouver des trésors et comparer sans bouger de son ordinateur le monde sans fin des contes.
L’art du motif est mis en lumière, il nous pousse à réfléchir sur la dynamique même du conte et du conteur.
Le silence gagne la salle de travail. Par petits groupes nous faisons tourner les ordinateurs de la BnF, l’hameçon est lancé, aux conteurs maintenant d’être patients et de pêcher les trésors.
Cette journée très riche en possibles m’a mené directement au guichet pour prendre la carte de la BnF, et je me réjouis maintenant de ces allers retours à venir entre le site de Bibliorecit, auquel je suis abonné, et la prochaine visite au fonds conte de la BnF.
Amitiés

Abbi Patrix

Conteur, Directeur pédagogique du Labo de La Maison du Conte